Le Comité de Rédaction est composé de neuf membres, pour leur très grande majorité jeunes docteur.e.s et doctorant.e.s américanistes.

 

 MA

Marie Arias

Marie Arias prépare son projet de thèse en archéologie andine et est membre du CeRAP (Centre de recherche sur l'Amérique préhispanique). Son Master 2 s'intitule La culture Huari, vers une réévaluation d'un "empire" à travers l'iconographie. Elle a suivi les cours de quechua de César Itier et Pablo Landeo Muñoz à l'Inalco. Elle est, par ailleurs, présidente de l'association Amérique, et dans ce cadre, participe à l'organisation d'évènements scientifiques et/ou culturels autour des problématiques des peuples autochtones.

nathalia

Nathalia Capellini

Nathalia Capellini est docteure en Histoire Contemporaine à l’Université de Versailles - SQY au sein du CHCSC. Ses recherches portent sur l’histoire environnementale et sociale de la dictature militaire brésilienne (1964-1985), notamment en ce qui concerne l’Amazonie, la construction d’infrastructures et l’organisation populaire. Elle s’intéresse aussi à l’histoire de l’énergie et ses usages en Amérique latine pendant le XXème siècle, la circulation internationale de savoirs sur la gestion de l’eau et à une perspective de genre pour l’analyse historique.

 cla

Cléa Fortuné

Cléa Fortuné est docteure en civilisation américaine à la Sorbonne Nouvelle dans l’équipe CREW (EA 4399, Center for Research on the English-Speaking World). Sa thèse s’intitule « Sécurité frontalière, insécurité locale dans les borderlands États-Unis/Mexique. Étude de Douglas (Arizona) et d'Agua Prieta (Sonora)". Agréggée d'anglais, elle est actuellement ATER à l'Université Grenoble Alpes dans le département de Langues Étrangères Appliquées.

bruno herve

Bruno Hervé Huamani

Bruno Hervé Huamani est docteur en anthropologie (CERMA – MONDA) à l'EHESS. Ses recherches doctorales ont porté sur les interactions et les relations de pouvoir dans la cohabitation d’une compagnie minière avec une communauté paysanne au Pérou avant que celle-ci ne soit déplacée. Ses thématiques de recherche sont celles des temporalités, des situations d’emprise, de l’industrie minière, de  la ruralité, des représentations de la « modernité », du déplacement et de l’administration de population, des discriminations, du paternalisme et des différentes formes de pouvoir notamment dans les contextes de « Grands projets ». Il est également co-fondateur et animateur de l’Atelier de Recherches Collaboratives (ARC) à l’Institut des Amériques (IdA). Bruno est actuellement ATER (sections 19 et 20) à l'Université Champagne-Ardenne et membre associé du CEREP.

 clment

Clément Petitjean

Clément Petitjean est docteur en sociologie de l'Université de Versailles Saint-Quentin et maître de conférences en études anglophones à l'Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne, rattaché au Centre de recherche de l’Institut de démographie de l’Université Paris 1 (Cridup). Ses recherches doctorales ont porté sur les dynamiques de professionnalisation de l’action collective aux États-Unis, en particulier sur les pratiques de community organizing à Chicago. Il est également membre du comité d'organisation du séminaire Du Socialisme en Amérique

celine

Céline Raimbert

Céline Raimbert est docteure en géographie de l’Université de Paris 3 – Sorbonne Nouvelle et chercheuse associée au Centre de Recherche et de Documentation des Amériques (CREDA). Sa thère portait sur la thématique suivante: "Quilombos ou l'affirmation de la diversité territoriale au Brésil. Une réflexion autour de la durabilité rurale et de l'action collective territorialisée". Elle est actuellement post-doctorante à l'Unité d'économie et développement rural de Gembloux Agro-Bio Tech et au Centre d'économie sociale de l'Université de Liège. Ses recherches portent sur la gestion collective de ressources et ses causes et conséquences territoriales. Pour cela, elle mobilise notamment la théorie des communs, selon une approche territoriale et géographique. Dans ce cadre, ces travaux ont porté sur divers objets et divers terrains (quilombos au Brésil, circuits courts alimentaires en France et en Belgique, places portuaires en Europe). Elle est membre du comité de rédaction depuis 2009.

antonio

Antonio Ramos Ramírez

Antonio Ramos Ramírez est actuellement Maître de conférences à l'Institut d'études européennes de l'Université Paris 8 et chercheur titulaire du Laboratoire d'études romanes.  Il est docteur en Histoire de l’Amérique latine-Mention Doctor Europeus, de l’Université Pablo de Olavide de Séville (Espagne), avec une thèse intitulée : ATEP. De la escuela a las calles : construcción y transformaciones del sindicalismo docente tucumano, 1949-1976. Pour ce travail il a reçu le Premio Extraordinario de Doctorado de l’année 2015-2016. Ses travaux portent sur l’histoire du mouvement syndical des enseignants en Argentine et, plus généralement, sur l’Histoire sociale de l’Argentine dans les années 60 et 70.

etienne

Etienne Sauthier

Etienne Sauthier est docteur en Histoire de l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle et chercheur associé au Centre de Recherche et de Documentation sur les Amériques (CREDA). Sa thèse de doctorat, intitulée « Combray sous les Tropiques » a porté sur la diffusion, la réception, les interprétations et la traduction de l’œuvre de Marcel Proust au Brésil et, de manière plus globale, sur la circulation transatlantique de la littérature comme de l’objet-livre. Enseignant dans le secondaire actuellement, il s’intéresse en parallèle à la circulation de la culture et en particulier du livre entre la France et les Amériques en temps de crise (notamment pendant la Seconde Guerre mondiale), dans une perspective d’histoire globale et connectée. Il est membre du comité de rédaction de la revue RITA depuis 2013. 

 franois


François Weigel

François Weigel est docteur en littérature brésilienne et littérature comparée de l’Université Clermont Auvergne (UCA) et de l’Université de l’État de Rio de Janeiro (UERJ), après une thèse sur la représentation des grandes villes dans le roman brésilien contemporain. Il est membre associé du CELIS (Centre de recherches sur les littératures et la sociopoétique), à la Maison des sciences de l’homme (MSH) de Clermont-Ferrand. Il a travaillé, avant son doctorat, comme journaliste culturel au journal Le Monde, où il a tenu un blog, publiant notamment des articles sur la littérature brésilienne. En 2018, il était chargé de mission à l’édition et à la recherche, auprès de l’Institut des Amériques (financé par le CNRS), et après avoir occupé les fonctions de lecteur de FLE à l’Université fédérale du Rio Grande do Norte (UFRN), il est désormais professeur de « langue française et littératures » dans cette même université.