• Numéro 4
  • Numéro 4
  • Numéro 4
  • Numéro 4
  • Numéro 4
  • Numéro 4
  • Numéro 4
  • Numéro 4
  • Numéro 4

    Trajectoires de jeunesse
  • Numéro 4

    Trajectoires de jeunesse
  • Numéro 4

    Trajectoires de jeunesse
  • Numéro 4

    Trajectoires de jeunesse
  • Numéro 4

    Trajectoires de jeunesse
  • Numéro 4

    Trajectoires de jeunesse
  • Numéro 4

    Trajectoires de jeunesse
  • Numéro 4

    Trajectoires de jeunesse
Numéro 4 - 2011

Edito n°4

 

« Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage. Traversé ça et là par de brillants soleils. »
Charles Baudelaire,
« L’ennemi » in Les Fleurs du Mal (1857).

Sujet de controverses, d’inquiétude et même d’admiration, la jeunesse a de tout temps questionné les sociétés. En 1978, Pierre Bourdieu se montrait catégorique en affirmant : « la jeunesse n’est qu’un mot ». Un mot, certes, mais dont la pléthorique déclinaison sociologique et la plasticité constituent encore de nos jours un formidable objet d’étude pour les sciences sociales...